Séminaire La construction des environnements 2014-15

Programme du séminaire La construction des environnements, organisé dans le cadre de l’UMR EVS et validé par l’Ecole doctorale 483 Sciences Sociales

Lieu : UMR EVS – 18, rue Chevreul, 69007 Lyon – Salle 604 (ascenseur à droite en entrant)

Horaires : 9 h – 12 h[1]

Organisateurs :

Lydia Coudroy de Lille (lydia.coudroydelille@univ-lyon2.fr)

Laurence Rocher (laurence.rocher@univ-lyon2.fr)

Eric Verdeil (eric.verdeil@normalesup.org)

Volume horaire : 20 h (7 séances de 3 heures)

Présentation générale : Acréor est l’acronyme d’un des axes thématiques de l’UMR Environnement Ville Société (EVS), intitulé « Action, régulation, organisation : la construction des environnements ». Il interroge les actions, les processus d’organisation et de régulation au service de la construction des environnements. Ces derniers sont entendus ici comme espace habité, aménagé, approprié par une / des organisations politiques et sociales, autrement dit, comme territoires. Il s’agit à la fois de comprendre comme des acteurs organisent, régulent, gouvernent leur environnement territorial, et comment à l’inverse des dynamiques spatiales incitent les individus ou organisations à reconsidérer leurs stratégies et moyens d’action sur le territoire. Le séminaire ACREOR en 2014-15 préfigure également des séminaires d’ateliers du futur projet de l’UMR EVS, et est ouvert à la formation doctorale de l’ED 483 aux doctorants[2] issus de différentes disciplines : géographie, urbanisme, sociologie, anthropologie.

Validation : Les doctorants inscrits doivent être assidus. Les présentations de doctorants sont soit incluses dans des séances thématiques, soit occupent une partie du créneau horaire d’une séance (mention « Atelier doctoral »).

Chaque séance, sauf celle du 16 janvier, laisse une place aux doctorants pour exposer et discuter leurs travaux, sous différentes modalités :

-de manière intégrée à une séance thématique

-au cours d’une séance sous la forme 20 mn de présentation, 20 mn de discussion (mention « atelier doctoral »)

-lors de la séance du 22 mai, pour les autres.

Programme

7 novembre 2014 : Discussion autour de l’ouvrage Le développement durable. Une nouvelle affaire d’Etat, de Pierre Lacousmes, Laure Bonnaud et Emmanuel Martinais (Paris, PUF, coll  « L’écologie en questions », 2014) en présence d’Emmanuel Martinais (EVS) et de Laure Bonnaud. La discussion sera animée par Florian Charvolin  (CMW)

Cet ouvrage analyse la fusion des ministères de l’équipement et de l’écologie. Le livre montre le contexte politique particulier qui a inscrit cette vaste réforme à la fois comme une action symétrique au Grenelle de l’environnement et comme l’affirmation d’une écologie de droite. Au-delà de ce volontarisme, il souligne l’importance des facteurs historiques et des enjeux professionnels qui ont rendu possible cette fusion présentée comme un modèle réussi de modernisation de l’État.

Atelier doctoral : Marine Huet (EVS) : Expérience de la mixité sociale et rapports à l’altérité : la mixité est-elle toujours favorable à l’inclusion ?

5 décembre 2014 Echanger dans les Balkans : une relecture des frontières 

Emmanuelle Boulineau (UMR EVS), Clément Corbineau (UMR EVS), Olivier Givre (CREA).

A partir d’analyses anthropologiques et géographiques, on montrera que les frontières balkaniques généralement associées aux frontières  étatiques, ethniques ou religieuses connaissent des recompositions qui interrogent leur nature et leur labilité dans le temps et dans l’espace.

16 janvier 2015 : Produits, matériaux, déchets : circulations territoriales et économie des circularités

Romain Garcier (EVS), Laurence Rocher (EVS), Eric Verdeil (EVS),

Au cours de cette journée seront présentées des communications reposant sur des approches disciplinaires et des objets variés qui s’intéressent à caractériser et à analyser les circulations et circularités à partir de lectures matérielles et territoriales. Comment, dans le monde contemporain, face aux impératifs du développement durable, les choses, les matières, circulent-elles ou devraient-elles circuler ? Comment comprendre, décrire, modéliser et analyser les processus de circulation des choses dans l’espace et dans le temps ? Quelle est l’importance et la signification environnementale, éthique, économique, sociale des circulations ? Comment identifier et analyser les systèmes et agencements complexes qui combinent des phénomènes physiques, des dispositifs technologiques, des collectifs d’acteurs humains et non-humains, et des modes de régulation (juridique, sociale) ?

Le programme sera annoncé prochainement.

Attention date modifiée : 20 mars (et non plus 13 févirer) 2015 : Recyclage et recycleurs : l’Amérique des Skid Rows

Anaïk Purenne (EVS), Benoît Raoulx (ESO, Caen)

En quoi la circulation de déchets ménagers aussi banals que des cannettes vides peut-il éclairer, voire transformer le rapport au territoire et aux institutions de certains groupes marginalisés ?

Le cas de Vancouver. Le film Traplines sera projeté et commenté par son auteur, Benoît Raoulx.

Atelier doctoral : XXX

13 mars 2015 : Infrastructures, mobilisations, conflits

Anahita Grisoni (EVS), Laurence Rocher (EVS), Anaïs Volin (EVS)

Des grands travaux d’équipements, des projets d’infrastructures de transports ou de loisirs suscitent des mobilisations, voire des conflits entre acteurs politiques, économiques et citoyens, dans divers pays d’Europe. Ces mobilisations ne relèvent pas seulement d’une contestation locale, mais fonctionnent pour certaines en réseau. Cette séance montrera comment les SHS se saisissent de ces objets de recherche à partir de plusieurs cas d’étude (France, Italie, Allemagne) et de deux disciplines (géographie, sociologie).

 3 avril  2015 : Réseaux de villes, entre diplomatie et coopération territoriale

Antoine Laporte (EVS), Nicolas Escach (EVS)

L’étude des réseaux de villes révèle une structuration géographique qui n’est pas le produit d’acteurs majeurs (États, firmes) et ne peut être étudiée à partir d’indicateurs majeurs (flux d’IDE, nombre de sièges sociaux, PIB, ect.). Les coopérations territoriales, dont les actions ne sont pas quantifiables, sont rarement abordées et considérées comme stratégiques. L’addition de ces interactions, certes modestes, finit pourtant par révéler une géographie structurante de l’Europe et ouvre sur une géopolitique peu conventionnelle mais néanmoins pertinente en parallèle de celle plus classique proposée par les analyses des réseaux urbains fondés sur des flux économiques.

Atelier doctoral : Aurore Meyfroidt (EVS) : Logement abordable et fabrique métropolitaine à Vienne et Bratislava

22 mai 2015 : Atelier doctoral

Les doctorants inscrits au séminaire au titre de leur formation doctorale présentent leur propre recherche (sauf ceux qui l’ont déjà fait dans les séances précédentes), et font un retour sur l’apport de ce séminaire pour leurs propres travaux.

Les modalités concrètes de cette présentation seront précisées ultérieurement, en fonction du nombre d’inscriptions.


[1] Horaire et salle seront spécifiés pour la séance du 16 janvier 2015

[2] Dans l’ensemble du texte, lorsqu’il est question de « doctorant » il est question également de « doctorantes ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *