Séminaire ACREOR : Le lotissement, du peu planifié au tout planifié

CC/wikipedia : par Poppy

Anne-Sophie Clémençon : “Le lotissement, du peu planifié au tout planifié”.

Discussion introduite par Eric Charmes.

 Vendredi 13 juin 2014 : 14h-17h,

Lieu : UMR 5600, Salle 604, 18 rue de Chevreul, 69362 Lyon.

 Bien qu’il soit couramment employé, le mot « lotissement » et les notions qu’il recouvre restent particulièrement ambigus. Dans le langage commun, il désigne un quartier uniforme et monotone en bordure de ville, constitué d’un habitat individuel pavillonnaire conçu récemment, et qui a fait l’objet d’une conception et d’une réalisation limitées dans le temps. Dans les travaux savants, il peut avoir des sens très différents selon les spécialistes qui le convoquent, aménageurs, géographes, historiens ou archéologues. Pourtant, dans une acception large, le lotissement désigne un des processus fondamentaux de la fabrication des villes et de l’urbain en général, et cela sans doute depuis les toutes premières agglomérations. Peu d’auteurs mettent l’accent sur une caractéristique essentielle du lotissement, la très grande diversité du degré de planification, qui engendre donc une très grande diversité des réponses formelles. C’est cette idée d’un large éventail planificateur, et donc morphologique, qui sera développé ici. L’interaction entre la part de ville planifiée et la part de ville ordinaire auto-produite sera au cœur de la réflexion. Après un point rapide sur les travaux existant sur les lotissements, l’accent sera mis sur les formes très différentes qu’ils peuvent prendre et sur leur articulation avec le contexte historique qui les génère. Les exemples seront limités, pour cette présentation, aux travaux français réalisés depuis une quarantaine d’années et alimenteront une proposition de typologie.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *